Le centre-ville dépérit…le Cour G.PERI aussi !

Publié le par coeur de lunel

Ce n’est pas moins de 4 commerces qui, à ce jour, ont fermé ou recherchent un repreneur :

 

Au 62, l’institut de beauté « DE L’ESPRIT A L’ONGLE »

A l’angle de la rue Marceau, la boutique « CHARLOTTE ET LULU »

Au 92, la carterie «MYCADO »

Au 102, la boulangerie dont la mairie est propriétaire du fonds (il faut  songer à en faire quelque chose)

Au 155, le tabac presse « LE BRAZZA » est "temporairement" fermé.

 

Apparemment, le cours G.PERI fait de moins en moins recette…

Vos avis ?

Publié dans CONSTAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Il est évident que l'attrait d'une ville doit être pensé dans sa globalité; il est tout à fait utopique et même ridicule d'immaginer que l'on peut avoir une ville à plusieurs vitesses: <br /> - Un cours Gabriel Peri riche et prospère,avec à quelques mètres un coeur de ville d'une saleté repoussante, des immeubles insalubres et forcément la seule population (défavorisée), qui accepte de vivre dans ces conditions car elle n'a pas le choix. (mais qui va aller acheter dans ces beaux commerces???)<br /> - Un qartier des "villas" relativement propre avec toujours un coeur de ville repoussant. Sachez que lorsque vous prononcez le nom de Lunel, même à Lunel!!!, même à ceux qui sont chargés d'en faire la promotion!!!, la réponse est invariable: SURTOUT PAS!!!!;<br /> Je vous laisse immaginer, dans ces conditions, les réflexions de ceux qui vivent en dehors de la ville. Essayez donc de vendre votre villa à Lunel, et comparez donc les prix avec le même bien à quelques kilomètres; Mêmes les villages autour de Royal Canin sont plus côtés, avec pourtant une odeur de boulettes cuites quasi constante.
Répondre
M
Clair que c'est pas très reluisant à la fois comme palmarès et comme visuel!
Répondre